Qui fait le plus d’allées & venues ?

Nous avons vu que la Mésange charbonnière fait de très courts séjours à la mangeoire, et nous pouvons également suspecter que ses effectifs sont assez conséquents : on ne s’étonne donc pas de la voir multiplier les allers-retours.
En revanche, l’espèce qui la suit dans ce palmarès est plus surprenante : c’est le Chardonneret élégant ! Alors même qu’il prend son temps sur les mangeoires, il semble y revenir six fois par parties en moyenne !

Ceci peut probablement en partie s’expliquer par le comportement grégaire de cette espèce, qui vient généralement se restaurer en groupe. Le Moineau domestique, qui déjeune lui aussi en bandes agitées, a presque le même comportement.
Les futures données que vous nous transmettrez sur ces espèces nous permettront d’en savoir plus sur la taille moyenne des groupes de ces petites bandes de loubards des mangeoires.

À l’opposé, les grands timides qui hésitent et n’osent se présenter sur les mangeoires qu’un nombre restreint de fois en cinq minutes : le Rouge-gorge familier et le Pinson des arbres. De son côté, la Tourterelle turque s’installe sur les mangeoires, faisant fuir toutes les autres espèces, et s’y restaure paresseusement. Puis repart digérer plus loin avant de revenir, bien sûr, mais pas nécessairement au cours de la même partie.